ANDRE KOBILINSKY

Recherche

Cette rubrique se compose de quatre parties, qui correspondent aux grands axes de ma recherche:
  1. Le modèle linéaire
  2. Les plans d'expériences
  3. Les OGM
  4. Les applications

Le modèle linéaire

Jusqu'en 1981, l'essentiel de mes activités de recherche est en analyse de données, et me permet de développer une compétence forte sur le modèle linéaire. Cette recherche débouche sur ma thèse en 1981 et sur plusieurs articles : sur les ordres entre formes quadratiques, l'optimalité en analyse factorielle partie 1 et partie 2, l'analyse multicanonique ainsi que sur plusieurs communications : décomposition des formes quadratiques, optimalité en analyse en composantes principales, optimisation en analyse de données.
Ces articles et communications sont relatifs d'une part aux propriétés d'optimalité des sous espaces propres en ACP, d'autre part aux généralisations de l'analyse canonique à plus de deux groupes de variables.

Pendant la même période, je développe une compétence forte sur le modèle linéaire. Assez naturellement, après avoir écrit la notice du programme ANAV3 d'analyse de variance orthogonale écrit par J. Arnoux (qui dirigait à cette époque le laboratoire de Biométrie et Calcul automatique), je développe des modules de calcul pour traiter le cas non orthogonal, cas qui se présente souvent dans les applications. Ces modules aboutiront en 1978 à la création du programme MODLI, écrit en Fortan, qui peut traiter à l'époque des modèles linéaires comportant plus de 300 paramètres sur notre MITRA15 dont la mémoire centrale avait seulement 16000 mots de 32 bits en mémoire centrale. En 1985, une extension importante pour les calculs de moyennes et contrastes est rajoutée à MODLI. Cette extension n'a pas d'équivalent à ce jour dans les autres programmes connus de traitement du modèle linéaire et est un point de départ de tous mes travaux sur la reparamétrisation dans le modèle linéaire : tactiques en analyse de variance et de régression, les plans factoriels, reparamétrisation pertinentes dans les plans factoriels non uniformes.

Les plans d'expériences

A partir de 1982, je me consacre essentiellement à la recherche sur les constructions de plans d'expériences. Ce domaine, à l'évidence fondamental pour les recherches menées à l'INRA, est totalement négligé par la statistique française. Le recrutement ultérieur de H. Monod (1986), C. Durier (1988), O.David (1989?) permet de former la plus grosse équipe française sur ce thème, équipe qui ne tardera pas à être reconnue à l'échelon Européen et international. La mise en place et l'analyse des essais en champs, qui fait l'objet de collaborations avec le département d'amélioration des plantes , le GEVES, plusieurs instituts techniques (ITCF, CETIOM...), soulèvent des problèmes particuliers, liés aux effets terrain, aux effets de compétition, aussi au grand nombre de variétés souvent prises en compte. Mes collègues H. Monod et O. David se sont spécialisés la dessus, en liaison avec mon collègue JB Denis qui se préoccupe plus spécialement de la modélisation de l'interaction. La recherche en agro-alimentaire soulève souvent des problèmes liés au grand nombre de facteurs susceptibles d'intervenir. J'ai pu trouver des solutions très adaptées à ces problèmes en développant, généralisant et simplifiant la théorie algébrique des plans d'expériences. Cette théorie, qui trouve sa source dans les travaux menés juste avant la première guerre mondiale par F. Yates, R. Fisher, R.C. Bose, a connu une mutation importante sous l'influence de R. Bailey, une brillante algébriste qui a longtemps travaillé dans le secteur agronomique, d'abord à SASS (Scottish Agricultural Service of Statistics à Edimbourgh, devenu BioSS aujourd'hui), ensuite à ``Rothamsted Experimental Station''. Mes propres travaux ont largement bénéficié de l'apport de R. Bailey, mais aussi d'un contact permanent avec les applications. Les logiciels réalisés sont le fruit de mes recherches, mais sont aussi à l'origine de plusieurs résultats intéressants. C'est ainsi qu j'ai trouvé en réalisant PLANOR une méthodologie nouvelle pour construire des plans ``multistrate'' (le plus connu de ces plans est le split-plot). Ceci a beaucoup intéressé mon collègue R. Payne, responsable du logiciel GENSTAT à la station expérimentale de Rothamsted. En s'appuyant sur PLANOR, mes indications et le texte Automatic generation of asymetrical regular designs, il a rajouté une directive FKEY de construction automatique de plans dans GENSTAT. Avec PLANOR et les modules aujourd'hui intégrés dans ANALYS, j'ai construit une grande partie des tableaux du livre Les plans factoriels, par exemple ceux qui donnent les efficacités factorielles des plans, ou ceux qui précisent en fonction du nombre d'unités expérimentales et de la résolution choisie, le nombre de facteurs à 4 et 2 niveaux qu'il est possible d'introduire dans un plan régulier. C'est aussi grâce à ces programmes que j'ai découvert que la notion de résolution IV est essentiellement dépendante de la paramétrisation et que j'ai pu introduire la bonne paramétrisation pour analyser le plan utilisé dans la thèse d'Almena Aliste, d'où sont issus les papiers sur le fromage, et l'utilisation des plans factoriels dans la fabrication du fromage proposés à J. Dairy Research, et dont la construction et l'analyse sont explicitées dans Les plans factoriels.

Les OGM

Très prochainement en ligne...

Quelques applications

A coté des axes de recherche que je viens d'évoquer, mes collaborations, contacts et cours m'ont amenés à réfléchir et dans certains cas publier sur plusieurs autres sujets: